Le bikepacking pour les nuls : qu'est-ce que c'est ? Comment s'équiper ?

Plus qu’un mot à la mode, le bikepacking est une nouvelle façon de pratiquer le voyage à vélo. L’objectif est d’aller plus loin et plus vite. S’affranchir des limites, ne prendre que le strict minimum, un vélo et quelques sacoches : le bikepacking prône le voyage ultra léger et aventurier !

Le bikepacking, c’est quoi ?

Le principe du bikepacking est simple : être le plus léger possible. Pour cela, il s’agit de ne pas utiliser de porte bagages sur un vélo de voyage lourd, mais plutôt installer des sacoches de cyclotourisme spéciales sur des vélos légers typés courses ou gravel. Traverser un pays, un continent, le monde avec son vélo en alliant vitesse et aventure. Par tous les chemins, explorer le monde : voilà la promesse du bikepacking !

Ce nouveau mode de voyage à vélo fait de plus en plus d’adeptes grâce aux réseaux sociaux. Il suffit de voir la popularité du hashtag #bikepacking sur instagram !

Le matériel de bikepacking

Un vélo de voyage de type gravel ou VTT

En bikepacking c’est très souvent le gravel qui est le vélo de voyage privilégié. C’est un vélo au croisement entre VTT et vélo de route : il reprend en effet certains éléments de chacun pour en faire un vélo robuste et rapide. Ainsi, il comporte des roues renforcées et plus large, une géométrie courte, un guidon de type route.

Il permet de parcourir rapidement beaucoup de km par jour. De plus, il permet de sortir des routes goudronnées, de se faire plaisir sur des portions moins roulantes mais plus natures !

Le VTT est également un choix assez courant pour le bikepacking. Plutôt pour voyager sur des terrains vraiment accidentés / techniques au lieu de chercher la performance.

Des sacoches de vélo dédiées au bikepacking

Le principe du bikepacking est donc de se passer de porte bagage, même si certains font un mix et gardent un porte bagage avant ou arrière. Tout va dépendre du niveau d’autonomie que vous souhaitez mais en général nous vous conseillons les sacoches suivantes :

  • Une sacoche de guidon
  • Une sacoche de cadre (et parfois une petite au dessus du cadre en plus)
  • Une sacoche de selle

Sacoche de guidon

En bikepacking, la sacoche de guidon possède souvent un assez gros volume : de 10 à 15L. Elle permet de stocker ses vêtements et son duvet par exemple. Vous pouvez également accrocher votre tente à cet emplacement avec des harnais, à vous de voir !

Sacoche de selle

Comme son nom l’indique, la sacoche de selle se fixe sans oeillets directement…sur votre tige de selle ! Cette sacoche de bikepacking permet d’emporter de 10 à 20L selon les modèles.

Les fabricants ont vraiment amélioré ces modèles ces dernières années avec des sacoches plus résistantes et plus volumineuses !

Sacoche de cadre

La sacoche de cadre permet de stocker pas mal d’affaires en bikepacking, avec un volume de 5 à 15L.

Cependant, elle bloque souvent l’accès à une gourde, il est donc important de pouvoir mettre des gourdes :

  • soit en dessous de votre cadre
  • Soit avec un système spécial sur votre fourche
Sacoches de bikepacking

Équipement de bikepacking

Toutefois, il va vraiment falloir faire attention à la quantité de matériel à prendre en bikpacking. En effet, le volume disponible pour ranger ses affaires est très limité.

L’idée est donc de s’alléger au maximum sur le matériel de bikepacking, contrairement au cyclotourisme plus classique. Il va très rarement être question de prendre réchaud et du “matériel de confort”. On privilégie le meilleur rapport légèreté/encombrement/utilité !

Matériel de camping / bivouac

  • Tente ultra légère (< 2kg) : de type MSR Hubba Hubba
  • Matelas gonflable ultra léger : de type Sea To Summit Ultralight
  • Drap en soie : très léger, permet de gagner quelques degrés précieux en dormant
  • Sac de couchage en duvet très léger et compact (1kg maximum) : les plumes d’oies permettent d’avoir un sac de couchage trèèès compact et chaud.
  • 1 couteau suisse
  • 1 lampe frontale : pour installer la tente si vous arrivez de nuit.
  • 2 tendeurs : pour accrocher tout et son contraire

Vêtements de bikepacking

  • Doudoune compressible : pour les soirs un peu froids
  • 2 T-shirts en mérino ou synthétique : on lave celui qu’on a utilisé dans la journée le soir même ou le lendemain. En effet, le mérino a l’avantage de sécher très vite et ne pas garder les odeurs de transpiration.
  • Veste imperméable / coupe-vent : qui se replie dans sa poche ou capuche
  • Pantalon convertible en short
  • 2 cuissards : pour alterner un jour sur deux en lavant le sale tous les soirs
  • 2 paires de chaussettes
  • Lunettes de soleil
  • Casquette
  • Casque
  • Tongs
  • Tour de cou
  • Serviette de bain en microfibre

Trousse de toilette

  • Brosse à dent
  • savon
  • dentifrice

Outils

Même en bikepacking il est intelligent de prendre quelques outils indispensables :

  • pompe à main
  • rustines
  • multitool

Choisir ses sacoches vélo pour le bikepacking

Il est parfois difficile de s’y retrouver parmi l’offre pléthorique de sacoches de vélo du marché. Nous vous conseillons donc de privilégier des marques reconnues pour leur savoir-faire. Même si les prix sont un peu plus élevés, les sacoches sont faites pour durer. Vous vous y retrouverez donc au final !

Ces marques sont de notre point de vue les meilleures pour s’équiper en sacoche de bikepacking :

  • Vaude
  • Ortlieb
  • Topeak
  • Apidura
  • Restrap

Le choix reste ensuite le vôtre en fonction de votre budget, du design des produits et des éventuelles trouvailles que vous pourriez faire sur le marché de l’occasion par exemple !

Sacoches vélo Vaude 

Vaude est une super marque allemande de sacoches vélo, mondialement reconnue pour sa qualité. Chez Vaude, c’est la collection trail qui correspond au sacoches de bikepacking.

Les sacoches vélo de chez Vaude ont un excellent rapport qualité-prix et la marque est assez réputée pour ses efforts en terme d’environnement et durabilité : 5 ans de garantie et des produits écologiques et éthiques. De plus les sacoches sont fabriquées en Allemagne !

En savoir +

Sacoches bikepacking Ortlieb 

La collection sobrement nommée bikepacking de chez Ortlieb est également un must. Ortlieb est une vraie référence dans le monde des sacoches de vélo pour le cyclotourisme, vous pouvez donc foncer tête baissée ! Elles sont également garantie 5 ans et fabriquées en Allemagne.

En savoir +

Sacoches pour le bikepacking Topeak 

La collection bikepacking de chez Topeak est également vraiment intéressante. Les sacoches de chez Topeak se différencient par un prix légèrement plus bas que ses concurrents, pour une qualité remarquable ! Le service après-vente, la garantie et la durabilité sont à mon avis un peu en dessous cependant des autres marques.

En savoir +

Sacoches vélo Apidura 

Apidura est une des marques pionnières du bikepacking. Basée à Londres, elle ne propose que des sacoches vélo ultra légères et spécialement pensées pour le bikepacking. Une qualité donc vraiment au rendez-vous avec cette marque d’équipement vélo ultra spécialisée.

En savoir +

Sacoches de bikepacking Restrap

La série de sacoches carry everything de chez Restrap est celle dédiée au bikepacking. Elles sont faites mains en Angleterre et d’une qualité irréprochable. Cependant, elles ont un prix élevé qui peut en refroidir certains. Mais bon, la fabrication en Europe a un coût certain !

En savoir +

Les courses de bikepacking d’ultra endurance

Les courses d’ultra endurance de bikepacking sont de plus en plus connues, notamment en France avec quelques très belles compétitions. Toutes ces courses se font en autonomie complète et sont généralement organisées sur plusieurs étapes, ce qui permet aux participants de parcourir de (très très !) longues distances.

La plupart des épreuves ont un parcours bien défini avec des points de passages obligatoires et un point d’arrivée. Cependant, certaines courses laissent le choix de l’itinéraire vélo à leurs participants : elles ne fixent qu’un point de départ et d’arrivée !

Les grands itinéraires de bikepacking

La French divide

Probablement la plus mythique et difficile des courses de gravel !

Plus de 2200 km de vélo sur les plus belles pistes de bikepacking de France. Au programme : 32000 m de dénivelé positif, rien que ça! Cet itinéraire suit principalement le chemin de St Jacques de Compostelle.

La French Divide

La baroudeuse : Unpaved race

La version gravel de la course La baroudeuse se décline en 3 formats :

  • 317 km pour ceux qui veulent découvrir
  • 650 km pour les habitués
  • 1150 km pour les sur-motivés

L’itinéraire traverse les Gorges du Verdon, le Parc National du Mercantour, le Parc National des Ecrins, le Parc Naturel des Baronnies Provençales, et permet de gravir le Mont Ventoux !

Born To Ride

Le principe de la course de bikepacking born to ride est simple : chaque année les organisateurs choisissent 1 départ, 1 arrivé et 4 points de passage obligatoires. Le reste c’est à vous de décider en étant en autonomie totale!

En 2020 l’itinéraire est long de 1200 km, avec plus de 15000 de dénivelé positif. Il sera placé sous le signe de la forêt !

BikingMan

La biking man est une course cycliste d’ultra endurance de 1000 km et 20 000m de dénivelé ! Elle traverse la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et permet de découvrir les beautés du sud : Gorges du Verdon, parc des écrins, bord de Méditerranée et le mythique mont Ventoux.

Biking man – Course de bikepacking

Gravel Tro Breizh

La course de bikepacking bretonne : cidre, dénivelé et drapeaux bretons au programme !

La Gravel Tro Breizh c’est 1200 km à pédaler et plus de 16 000m de dénivelé. Une superbe aventure de bikepacking à travers la Bretagne !

Gravel Tro Breizh- Itinéraire de Bikepacking

Le Love tour

Le love tour est une course (enfin plutôt une super excuse pour faire du vélo !) organisée par le magazine de cyclisme “200” dans la joie et la bonne humeur !

Bikepacking ou cyclotourisme ?

Bikepacking et cyclotourisme sont deux façons différentes de voyager à vélo. Chacun recherche dans sa pratique ce qu’il aime ! Pour ma part par exemple je trouve le bikepacking génial pour faire des weekends prolongés avec les copains pour la performance. (D’ailleurs, on vous conseille de lire notre article sur le nombre de km par jour en voyage à vélo).

Je ne me verrai par contre pas partir en voyage à vélo au long cours avec un gravel. Pour du cyclotourisme classique, j’opte plutôt avec mon vélo de voyage lourd mais confortable et me permettant d’être en autonomie totale.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments