Prendre le train avec son vélo : TGV, TER et Intercités

Prendre le train avec son vélo : TGV, TER et Intercités

Vous souhaitez voyager en train avec votre vélo en France ou à l’étranger mais vous ne savez pas comment ça fonctionne ? TGV, TER, Intercités…Difficile de s’y retrouver ! Découvrez notre guide complet pour prendre le train avec son vélo, éviter du stress et voyager sereinement.

Train et vélo en France : un combo idéal pour le cyclotourisme

Le train : une solution complémentaire du vélo

Vous rejoignez votre point de départ en train avec votre vélo, faites votre voyage à vélo et rentrez en train chez vous : sur le papier ça fait rêver !

Prendre son vélo dans le train n’a que des avantages en théorie : une empreinte carbone très faible, des rencontres avec d’autres voyageurs à vélo dans le train, un réseau en France extrêmement bien maillé.

…mais en pratique pas toujours facile !

Hélas, dans la pratique de moins en moins de place dans les trains en France pour les vélos sont disponibles…Une demande grandissante et une offre de plus en plus faible, c’est dommage !

Nous regrettons également fortement que de très nombreuses petites gares aient été fermé. C’est justement ces petites gares qui assuraient une continuité en voyage à vélo et des options faciles pour ceux qui voulaient ne pas planifier leur parcours et rentrer avec n’importe laquelle de ses gares. Espérons que le gouvernement entendent nos réclamations et avancent dans le bon sens : vélo et train c’est l’avenir et pas le passé !

Prendre son vélo en TER ou Intercité

Seuls les TER et Intercités ont (en théorie) tous au moins un wagon et permettent d’embarquer gratuitement un vélo complet à bord. Seules quelques rares exceptions nécessitent de réserver une place pour votre vélo dans le TER, mais sur le site de la SNCF les infos sont en générales assez claires.

Le TER et les intercités ont un énorme avantage : ils permettent de partir avec votre vélo non démonté. Une petite définition d’usage : un vélo non démonté c’est tout simplement un vélo complet. Vous arrivez donc avec votre vélo en gare, vous le mettez dans le train, et c’est parti 🙂

Très très utile donc lorsque l’on décide de voyager à vélo et que l’on a donc des bagages lourds et nombreux à retirer. Et qu’on pas forcément envie de devoir démonter des parties du vélo. Ni de devoir transporter un vélo dans une housse et toutes ses sacoches à la main.

Faites attention tout de même aux petites gares ou très souvent il n’y a pas d’ascenseur pour accéder aux quais, il faudra compter sur la bienveillance des gens pour vous aider à monter et descendre les vélos si ils sont chargés de sacoches. Prenez donc toujours de la marge à la gare pour prendre vos trains à cause de ces petits contretemps qui peuvent être de la partie.

Voyager en TER avec son vélo

Petite précision concernant le vélo et le TER : même les TER qui n’ont pas l’icône “vélo” sur le site de la SNCF comportent un wagon vélo généralement. Certaines fois c’est l’espace handicapés qui sert d’emplacement à “vélo”. Ce qui est évidemment loin d’être l’idéal, mais en discutant avec les contrôleurs on trouve souvent une solution. Attention surtout à ne pas obstruer le passage !

Attention également aux heures de pointe et départs/retours de weekend, les TER sont souvent remplis à ras bord de vélo et vous risquez d’attendre le prochain train faute de place pour rentrer le vôtre.

Intercités et vélo

Les intercités permettent de prendre son vélo la plupart du temps gratuitement. Cependant, à l’instar du TER quelques trajets nécessitent une réservation. Renseignez vous bien avant de partir.

Plus d’infos

Vélo et TGV : pas facile !

Passons aux choses sérieuses : comment traverser la France avec un vélo dans un TGV ? En effet, pour les longs trajets avec votre vélo le TER est peu envisageable si vous ne voulez pas passer 2 jours entiers dans le train…

Certains TGV acceptent les vélos non démontés, renseignez vous en avance. Sinon, il vous faudra démonter votre vélo et le placer dans une boite/housse dédiée.

TGV avec un wagon vélo

Seuls certains TGV grandes lignes en sont équipés mais il faut vérifier avant si votre train accepte les vélos. N’hésitez pas à télécharger la carte des TGV acceptant les vélos pour planifier votre voyage !

Si vous trouvez un TGV qui accepte les vélos complets, il vous faudra payer une place pour ce vélo (+10€) en même temps que votre billet, le supplément ne pouvant pas être payé séparément (et donc pas non plus à postériori de l’achat). Il vous suffit de cocher l’option vélo non démonté sur le site de la SNCF et le supplément s’ajoutera automatiquement au prix de votre billet.

TGV sans wagon vélo

Si la ligne de TGV que vous voulez prendre n’a pas de wagon vélo, il va vous falloir suivre les consignes de la SNCF : il faut prendre votre vélo en bagage (pas besoin de réserver, aucun surcoût), et le faire rentrer obligatoirement dans une housse pour vélo de 120x90cm prévue à cet effet. Vous allez donc devoir démonter en partie votre vélo.

Démonter son vélo pour le TGV

Votre vélo entier ne va pas rentrer en entier dans cette housse aux dimensions limitées, il va falloir le démonter en partie pour prendre le train :

  • enlever votre roue avant, et donc si vous partez en voyages pour quelques temps : porte-bagage avant + garde-boue avant également. Nous vous conseillons de scotcher cette roue à votre vélo sur le côté pour la solidariser avec celui-ci.
  • enlever la roue arrière si besoin (notre TX400 par exemple nécessite cette opération supplémentaire)
  • enlever les pédales : avec une simple clé plate de 15. Idem, les fixer au vélo avec du scotch ou cellophane.
  • mettre votre guidon dans l’axe du vélo

Il faut également avoir à l’esprit qu’en plus de porter ce sac, il va falloir également que chacun porte tous ses bagages. Si vous pouvez vous faire déposer en voiture à la gare avec votre vélo et vos bagages vous allez vraiment vous faciliter la vie !

Voyager avec son vélo en train en Europe

Pour voyager en train en Europe, certains pays sont vraiment plus pratiques que d’autres. Parfois il faut négocier pour arriver à prendre le train avec son vélo en France alors que chez certains de nos voisins c’est un vrai plaisir !

De façon générale, à l’instar de la France les trains à grandes vitesses des autres pays européens interdisent les vélos ou vous obligent à réserver une place pour votre vélo. Les trains régionaux acceptent quasi systématiquement les vélos sans surcoût.

Prendre l’Eurostar avec son vélo

Il est possible de prendre votre vélo dans l’Eurostar. Trois options s’offrent à vous :

  • démonter votre vélo (roue avant et pédales, guidon dans l’axe de la roue) et le ranger dans une housse de transport dédiée
  • transporter votre vélo non démonté : attention à bien penser à réserver sa place en avance !
  • si votre vélo est pliant et rentre dans un sac de 85 cm de long maximum une fois plié, il peut prendre l’Eurostar avec vous, puisque vous avez le droit à deux bagages à bord.

Train et vélo en Belgique

Un supplément de 4€ est nécessaire pour prendre le vélo dans les trains régionaux en Belgique. Cependant la réservation ne garantit pas une place de vélo disponible.

Plus d’informations sur : https://www.belgiantrain.be/fr/travel-info/services-in-the-train/bike-on-train

Prendre son vélo dans le train aux Pays-Bas

Très facile de prendre son vélo dans les trains régionaux aux pays bas. Un billet journalier coute 6 €. Pas de transport de vélos dans les trains Fyra (mais cela ne concerne que certains trains express). Le transport des vélos n’est pas autorisé aux heures de pointe en semaine de 6 h 30 à 9 h et de 16 h 30 à 18 h 30. En juillet et en août, aucune limitation.

Plus d’informations sur : https://www.holland.com/fr/tourisme/information/transports-en-commun/se-deplacer-en-train.htm

Vélo et train en Norvège

Possible de prendre son vélo dans les trains régionaux en Norvège moyennant un supplément.

Vélo dans le train en Suède

Très facile de prendre son vélo dans les trains régionaux en Suède, impossible dans la grande majorité des TGVs suédois.

Prendre le train avec son vélo Allemagne

Très grands wagons pour les vélos dans les trains régionaux en allemagne (RE) et les trains longues distances (IC). Certains trains nécessitent de réserver un billet journalier pour son vélo.

Se renseigner sur le site de la Deutsche Bahn : https://www.bahn.de/p/view/service/fahrrad/bahn_und_fahrrad.shtml

Emmener son vélo en train en Suisse

Il faut réserver un billet journalier pour son vélo + une place pour son vélo + son billet de train en Suisse. Ce qui peut être un peu onéreux mais a le mérite d’être super organisé. Vous êtes sur d’avoir votre place de vélo dans le wagon vélo qui vous attends.

Plus d’infos sur : https://www.sbb.ch/fr/gare-services/auto-velo/en-voyage-avec-son-velo.html

Train et vélo au Danemark

Très facile de prendre son vélo dans les trains régionaux au Danemark moyennant un supplément. Les wagons pour vélos sont incroyablement spacieux et permettent de ne pas enlever ses bagages de son vélo. Ce qui est génial quand on voyage à vélo !

Réserver ses billets de train

Il existe 3 solutions pour voyager en train avec son vélo à l’étranger (en Europe) :
– réserver ces billets de train en avance
– prendre les billets de train au fur et à mesure
– opter pour un billet de type interrail

Prendre ses billets de train à l’avance

Avantages

  • Le prix qui est très compétitif en s’y prenant à l’avance
  • Moins de stress sur les places disponibles dans les trains

Inconvénients

  • Il faut se débrouiller pour être à l’heure au différents départs des trains, ce qui n’est pas forcément facile pour un trajet assez long en autonomie complète.
  • L’itinéraire est figé dans le marbre

Opter pour des billets de train au fur et à mesure

Avantages

  • La liberté
  • Changement d’itinéraire possible en cours de voyage

Inconvénients

  • Le prix qui peut être beaucoup plus élevé
  • Possibilité de tomber sur des trains où il n’y a plus de places pour les vélo

Acheter un billet de train de type interrail

Ce type de billet permettant de voyager n’importe ou en Europe n’importe quand sur une période de 10 jours non consécutifs pendant 1 mois par exemple). Pour plus d’informations, se rendre sur : interrail.eu

Avantages :

  • La flexibilité
  • Le prix : 250 euros pour prendre le train quand vous voulez et où vous voulez sur 10 jours, c’est im-ba-table!

Inconvénients :

  • Interrail n’est valable qu’en dehors de son pays d’origine, c’est donc râpé pour traverser notre beau pays avec !
  • Il faudra payer les suppléments pour le vélo et réserver des places assises

Conclusion

Le train reste donc une solution moins risquée que l’avion pour transporter les vélos en France mais tout aussi complexe à gérer. Mais bon, c’est aussi ça qui fait le charme du voyage !

Vous n’avez plus d’excuses maintenant pour choisir un point de départ éloigné : voyager en train avec son vélo n’a plus de secret pour vous maintenant ! 🙂

Laisser un commentaire
2 commentaires
  1. Le billet pour acheter le supplément vélo en TGV se vend en même temps qu’on achète un billet sur interne (article à mettre à jour) : il suffit de cocher l’option “vélo non démonté” et le supplément s’applique automatiquement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.