Aller au contenu

Faire du vélo par temps froid : quel équipement choisir ?

Temps de lecture : 3 minutes

Faire du vélo par temps froid nécessite un peu d’organisation et un équipement adapté. Découvrez comment vous protéger du froid et continuer à voyager à vélo même pendant l’hiver !

Faire du vélo par temps froid : la technique des 3 couches

Voyager à vélo par mauvais temps, c’est également devoir faire face aux températures. Pour continuer à pédaler par temps froid, il existe une technique bien connue des montagnards et des randonneurs : le système des 3 couches (ou la technique de l’oignon).

Cette technique des 3 couches est également appelée la technique de l’oignon : comme son nom l’indique l’idée est de cumuler ses vêtements en trois couches, chacune des couches ayant un rôle en particulier. Et donc de s’alléger en vêtements de cyclotourisme, ce qu’on aime !

1ère couche : évacuer la transpiration

La première couche est celle qui est en contact direct avec la peau. L’idée est de garder sa peau au sec en évacuant la transpiration vers les couches extérieures.  Cette couche doit donc avoir un bon niveau de respirabilité afin de permettre l’évacuation de la transpiration et rester au sec. En effet, en voyage à vélo, vous allez ressentir le vent de façon exacerbée. Il est donc important de ne pas être mouillé.

Les matières les plus adaptées pour une première couche sont la laine de mérinos ou le synthétique. Le coton est un vêtement vraiment déconseillé car il absorbe l’humidité et il sèche lentement. Cette couche est primordiale pour vous permettre de continuer à voyager à vélo malgré le mauvais temps.

2ème couche : avoir chaud

La seconde couche, ou couche intermédiaire, se porte directement par-dessus celle de base. Elle sert à apporter de la chaleur en isolant votre chaleur corporelle. Pour cela, elle ne doit pas laisser l’air s’échapper en dehors des vêtements. Elle est soit en fibres synthétiques (comme les polaires), soit en duvet (comme certaines doudounes).

La polaire est vraiment l’idéal car elle protège bien du froid même par temps humide, contrairement au duvet qui est sensible à l’humidité. En effet, la polaire transfère efficacement l’humidité vers l’extérieur et sèche très rapidement. Cependant à poids égal le duvet apportera lui plus de chaleur.

3ème couche : isoler de l’extérieur

C’est le couche de protection qui va vous isoler du mauvais temps. Elle peut se porter directement sur la première couche s’il ne fait pas trop froid par exemple, juste pour couper du vent. Elle protège efficacement le cyclotouriste contre la pluie, l’humidité et le vent.

Cette troisième couche doit donc être imperméable s’il pleut, ou simplement coupe-vent si le temps est sec. En effet, un coupe-vent sera bien plus respirant qu’un imperméable et évacuera donc bien mieux la transpiration. Nous vous conseillons donc de mettre votre imperméable uniquement s’il pleut.

Vêtements cyclotourisme - technique 3 couches
Vêtements cyclotourisme – technique 3 couches

Quelles sous-couches choisir pour faire du vélo par temps froid ?

Vous l’aurez compris, pour ne pas avoir froid il va falloir faire attention à avoir une première couche proche de votre corps, qui évacue bien la transpiration. En haut, mais également en bas d’ailleurs ! Cette couche de base va permettre à votre corps de réguler sa température et apporter de la chaleur si elle est un peu épaisse et isolante.

On vous conseille de privilégier la laine de mérinos pour ses propriétés naturelles qui sont idéales pour faire une première couche : thermo-régulante, anti bactérienne et confortable à porter.

Faire du vélo sous la pluie : c’est possible

Si vous souhaitez continuer à pédaler sous la pluie, alors il va falloir vous équiper de vêtements à la fois imperméables et respirants ! En effet, si vos vêtement de pluie ne sont pas assez respirants alors vous allez vous retrouver trempé à l’intérieur à cause de la transpiration 😀

En savoir plus

2 commentaires

  1. Nous tenons à vous remercier pour mettre à disponibilité sur votre site toutes ces informations très pertinentes afin d’appréhender au mieux notre première vraie voyage à vélo en autonomie sur 5 à 6 mois direction le Cap Nord depuis les Vosges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.