Voyager à vélo par mauvais temps : vêtements de pluie et conseils

Voyager à vélo par mauvais temps

Voyager à vélo par mauvais temps nécessite un peu d’organisation et d’équipement de pluie adapté. Découvrez comment vous protéger du froid et continuer à pédaler au sec malgré la pluie.

Lors d’un voyage à vélo il est très courant d’avoir des épisodes pluvieux ou une météo capricieuse. Quand il pleut pendant de longue période on se demande parfois pourquoi on voyage à vélo…Heureusement, il existe de nombreux accessoires et vêtements permettant de se protéger de du mauvais temps. La technique de “l’oignon” que nous allons voir ensemble permet notamment de parer à toutes les conditions météo lors de son voyage à vélo.

Se protéger de la pluie en voyage à vélo

Les vêtements de pluie de cyclotourisme

Un équipement imperméable de qualité est à privilégier si vous vous retrouvez à voyager à vélo par mauvais temps. En effet, si vous comptez rouler des heures sous la pluie, votre materiel vous permettra de vous protéger de l’extérieur. Cependant, la chaleur de votre corps va inévitablement vous faire transpirer à l’intérieur. Il faut donc veiller à bien choisir ses vêtements de pluie respirants, et à ne rien oublier :

  • veste de pluie
  • pantalon de pluie
  • poncho k-way
  • guêtres

Découvrons ensemble les caractéristiques d’un bon équipement vélo pour rouler sous la pluie !

Choisir sa veste de pluie pour le voyage à vélo

Rien de mieux qu’une veste imperméable de qualité pour se protéger de la pluie et du vent. Toutes les vestes de pluie ne se valent pas. Ainsi, pour être bien protégé de la pluie à vélo il va falloir faire très attention à deux critères : L’imperméabilité et la respirabilité de votre veste de pluie.

Imperméabilité de la veste 

C’est évidemment le critère principal à regarder. L’imperméabilité des vêtements de pluie est mesurée en Scmherber. Un vêtement qui a un indice de 10 000 Scmherber résiste à une colonne d’eau continue de 10m avant de laisser passer l’eau. Un vêtement est considéré  totalement imperméable à partir de 20 000 Scmherber. Alors, privilégiez ce type de vestes de pluie. Tous les vêtements de vélo ne se valent pas, prudence donc.

Respirabilité de la veste de pluie

La respirabilité d’un vêtement de pluie est très importante lorsque vous faites du sport.  En effet, une bonne respirabilité évite que la chaleur ne se condense à l’intérieur et ne vous fasse ainsi transpirer à l’intérieur comme dans un sauna pendant l’effort. Une bonne veste imperméable qui est respirante permet de rester au sec tout en évacuant votre transpiration vers l’extérieur.

Si vous le pouvez, privilégiez les vestes avec des aérations/ouvertures sous les bras pour évacuer efficacement la transpiration, c’est donc un plus non négligeable.

Nous vous conseillons également de choisir des vêtements de pluie un peu ample pour pouvoir mettre une couche chaude en dessous : polaire, doudoune légère. 

Tout sur l’imperméabilité et la respirabilité

Choisir son pantalon de pluie adapté au voyage à vélo

Les pantalons imperméables sont un excellent moyen de se protéger de la pluie. C’est le vêtement indispensable en complément de la veste de pluie lors de mauvais temps. Il est plus ample qu’un pantalon classique, pour pouvoir l’enfiler par dessus. Un bon pantalon de pluie idéal doit ainsi être confortable, imperméable et respirant.

Attention à ne pas le mettre à chaque fois que quelques gouttes tombent car la chaleur condense rapidement dans le pantalon et donne très chaud : ils sont moins respirants que les vestes.

Poncho Kway : assez peu adapté au voyage à vélo

Les ponchos ou capes de pluie sont parfaits pour se protéger de la pluie à vélo si il n’y a pas de vent. Ils couvrent une plus grande partie du corps que la veste et permettent d’être protégés aux jambes. Une sangle permet de le fixer autour de son corps en général pour éviter qu’il ne flotte trop.

Cependant, ce type de vêtement de pluie est vraiment déconseillé en cas de bourrasques car il risque de se soulever et de laisser passer les gouttes.

Guêtres : pour protéger ses chaussures de la pluie

Les guêtres permettent de protéger vos chaussures de la pluie.  Certains pantalons de pluie possèdent des guêtres intégrées. Si le temps pluvieux est doux, vous pouvez également choisir de porter des sandales qui sècheront rapidement une fois l’averse passée.

Gardes-boues : un accessoire indispensable du voyage à vélo

Cet accessoire est indispensable en voyage à vélo pour rester au sec. Il faut absolument des gardes boues efficaces et proches de vos roues pour éviter les projections. Votre vélo de voyage devra obligatoirement en être équipé à l’arrière comme à l’avant.

Protège-selle

Un protège selle permettra de garder votre bonne selle de voyage au sec et ainsi de considérablement augmenter sa durée de vie.

Il est donc possible de voyager à vélo sous la pluie ! Il suffit de posséder de bons vêtements imperméables et d’avoir un vélo bien équipé.

Se protéger du froid en voyage à vélo

La technique des 3 couches

Voyager à vélo par mauvais temps, c’est également devoir faire face aux températures. Pour continuer a pédaler par temps froid, il existe une technique bien connue des montagnards et des randonneurs : le système des 3 couches (ou la technique de l’oignon).

L’idée est de gérer sa température avec 3 couches qui se complètent et peuvent se cumuler pour lutter efficacement contre différents types de mauvais temps : pluie, vent, froid…

La première couche

La première couche est celle qui est en contact direct avec la peau. L’idée est de garder sa peau au sec en évacuant la transpiration vers les couches extérieures.  Cette couche doit donc avoir un bon niveau de respirabilité afin de permettre l’évacuation de la transpiration et rester au sec. En effet, en voyage à vélo, vous allez ressentir le vent de façon exacerbée. Il est donc important de ne pas être mouillé.

Les matières les plus adaptées pour une première couche sont la laine de mérinos ou le  synthétique. Le coton est un vêtement vraiment déconseillé car il absorbe l’humidité et il sèche lentement. Cette couche est primordiale pour vous permettre de continuer à voyager à vélo malgré le mauvais temps.

La seconde couche

La seconde couche, ou couche intermédiaire, se porte directement par-dessus celle de base. Elle sert à apporter de la chaleur en isolant votre chaleur corporelle. Pour cela, elle ne doit pas laisser l’air s’échapper en dehors des vêtements. Elle est soit en fibres synthétiques (comme les polaires), soit en duvet (comme certaines doudounes).

La polaire est vraiment l’idéal car elle protège bien au froid même par temps humide, contrairement au duvet qui lui sensible à l’humidité. En effet, la polaire transfère efficacement l’humidité vers l’extérieur et sèche très rapidement. Cependant à poids égal le duvet apportera lui plus de chaleur.

La troisième couche

C’est le couche de protection qui va vous isoler du mauvais temps. Elle peut se porter directement sur la première couche si il ne fait pas trop froid par exemple, juste pour couper du vent. Elle protège efficacement le cyclotouriste contre la pluie, l’humidité et le vent. Cette troisième couche doit donc être imperméable s’il pleut, ou simplement coupe-vent si le temps est sec. En effet, un coupe-vent sera bien plus respirant qu’un imperméable et évacuera donc bien mieux la transpiration. Nous vous conseillons  donc de mettre votre imperméable uniquement s’il pleut.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments