Prague-Vienne à vélo : récit de voyage et itinéraire

Prague-Vienne à vélo : récit de voyage et itinéraire

Après 2 supers jours passés en très bonne compagnie compagnie à Prague, il est temps pour nous de reprendre la route pour aller à Vienne à vélo. Direction plein sud pour rejoindre le Danube et suivre le très fréquenté EuroVelo 6 jusqu’à la superbe capitale Autrichienne !

Notre tentative de l’EuroVelo 7 de Prague à Linz

Deux options s’offrent à nous pour rejoindre le Danube depuis Prague :

Nous quittons laborieusement Prague par des voies cyclables assez peu agréables. Conseil : privilégiez plutôt la sortie de la ville le long de la rivière. Nous rejoignons ensuite l’EuroVelo 7 au niveau de XXX, et sommes surpris car aucun balisage d’aucune sorte n’existe encore. Peu importe, nous avons la trace GPX de l’Eurovelo 7 sur notre GPS, nous pouvons le suivre facilement. L’itinéraire ondule paisiblement le long d’un cours d’eau avant de s’en éloigner de façon abrupte… Pour ne quasiment plus jamais longer la rivière !

On se retrouve donc à devoir pousser les vélos sur des pentes avoisinant les 15%. On doit même pousser les vélos à deux sur certaines portions tellement c’est pentu. Après deux jours extrêmement difficiles pour le moral tant les routes sont difficiles et slaloment nous  nous posons à une pension pour réfléchir. Nous étudions le parcours de l’Eurovelo 7 de Prague à Linz et voyons bien que le chemin fait des tours et détours avec des dénivelés extrêmement importants. Le pire : le passage qui rejoint Linz est vraiment montagneux !

Nous décidons donc de rejoindre la Greenway Prague-Vienne, ce qui était le conseil initial de notre ami warmshower. Morale de l’histoire : toujours écouter les conseils des locaux 😀

L’itinéraire vélo Greenway Prague-Vienne

Une fois sur la greenways Prague-Vienne le balisage fait son retour, il suffit de suivre les itinéraires cyclables nationaux X, Y, puis Z. Nous décidons de rejoindre la réserve naturelle de X qui a l’air d’un paradis pour cycliste puis de passer la frontière autrichienne à Gmünd, avant de redescendre à vélo sur Melk.

Qu’on se le dise : la République tchèque à vélo c’est sportif ! On enchaîne les routes vallonnées, tantôt fortes, tantôt prairies verdoyantes. On se régale en descente, on mouline en montée, jours après jours. La fatigue commence à se faire sentir au niveau de XXX. On décide donc de se faire une toute petite journée de vélo et de passer l’après-midi à se dorer la pilule et se baigner dans la rivière : l’eau fraîche fait le bonheur de nos muscles fatigués !

Tout du long nous nous régalons de bivouacs superbes : bord de rivière (plein de moustiques 😀 ), vastes clairières verdoyantes avec couchers de soleil dingues, forêts enchanteresses…

Le saviez-vous ? Le camping sauvage est vraiment toléré en République Tchèque, faites vous donc plaisir car personne ne viendra vous embêter !

On prend également le temps de visiter à vélo quelques perles de République Tchèque, qui valent le coup d’oeil et une petite visite :

  • Tábor
  • Třeboň

Les villes sont vraiment chouettes ici y’a pas a dire !

Petite anecdote : la bienveillance Tchèque

Il faut également qu’on vous raconte une rencontre assez incroyable en République Tchèque. Nous nous arrêtons pour demander de poser la tente chez un vieux monsieur, son fils nous servant d’intermédiaire pour traduire anglais-tchèque. Le monsieur accepte mais nous montre le terrain avec les herbes très hautes, pas l’idéal pour planter notre tente… Ni une ni deux, il sort sa tondeuse et nous trace un chemin vers un carré de pelouse qu’il tond pour nous ! 😀

Le fils rentre finalement chez lui à Prague, et nous cuisinons notre repas sur notre carré de pelouse. Voila notre aimable monsieur qui revient avec un sac rempli de bière et boissons non alcoolisées. Une gentille attention avant d’aller nous coucher !

Le lendemain matin, il m’appelle, me gribouille un dessin me faisant comprendre qu’il revient dans 10 minutes et me montre deux serviettes de bain, un savon et un dentifrice tout neufs. On prend donc notre douche, tout contents de se décrasser, en attendant son retour.

10 minutes plus tard, le revoilà avec un sac rempli de victuailles pour nous. On se régale donc, et partons le ventre bien rempli, en ayant laissé un petit mot gentil en tchèque pour le remercier comme à notre habitude.. Le sac de victuaille est évidemment dans nos sacoches car il a insisté pour qu’on reparte avec le tout !

L’histoire n’est pas finie, tenez vous bien : après 10 minutes de vélo, une voiture nous klaxonne, c’est le monsieur qui s’arrête; Il baisse sa vitre, nous tend un mot et repart sans un mot avec un pouce levé. C’est un petit mot en tchèque sur lequel est écrit qu’il faut aider le pèlerin, sans lui demander où il va ni d’où il vient… Avec un billet de 40 euros glissé dedans. Nous sommes terriblement émus, et mettons bien dix minutes à repartir. Merci MONSIEUR :

Après plusieurs jours à crapahuter à vélo, nous rejoignons finalement la réserve naturelle de XX. Un vrai plaisir pour nos jambes fatiguées : c’est tout plat, il n’y a presque pas de trafic automobile, et on alterne entre lacs et forêts dense avec juste une petite piste cyclable cabossée au milieu. On se régale sur nos bolides et on vous le recommande chaudement !

De la frontière Tchèque à Melk à vélo

Comme souvent, le passage de frontière République Tchèque-Autriche est inexistant à vélo. En effet, seules les écritures en allemand de partout nous indiquent que nous sommes bel et bien en Autriche. C’est parti pour la traversée des paysages de basse montagne du nord de l’Autriche. On appréhende un peu avec nos vélos chargés. Finalement nous grimpons sans vraiment trop souffrir: il faut croire que nos muscles commencent à s’être renforcés après un mois de voyage. On est super fiers ! Et en plus, qu’est ce que c’est beau :

Après tous ces efforts nous sommes récompensés par une descente incroyable vers Melk, avec le Danube en contrebas 😀

L’Eurovelo 6 de Melk à Krems : la vallée de Wachau

Olala, qu’est ce que nous avons aimé parcourir la vallée de Wachau à vélo ! On en avait beaucoup entendu parler, lu pas mal de témoignages… et bien nous n’avons pas été déçus honnêtement. Récit de ces deux jours entre vignobles et fleuve, suivez le guide 😀

Qu’on se le dise : l’itinéraire vélo entre Melk et Krems est extrêmement bien balisé (il fait partie de l’EuroVelo 6, le plus fréquenté et le plus vieux des EuroVelos !). De plus, il accessible à tous (principalement plat et sans voitures), et très fréquenté (principalement des groupes de personnes âgées en vélo électrique pour être franc). Le paysage alterne entre les abords du Danube, le milieu des vignes et la traversée de villes pittoresques. Le beau temps nous accompagne tout du long, on en prend plein la vue !

Nous vous conseillons de rester sur la rive gauche de l’EuroVelo 6 de Melk à Donau. En effet, la portion démarre le long de la route (sur une piste cyclable) avant de rapidement rejoindre des petites voies sans voitures au travers des vignes, villages pittoresques avec toujours de majestueuses falaises en toile de fond.

Ne manquez pas l’abbaye de Gottweig et de Melk !Elles sont réellement imposantes et se dressent en bord du Danube comme de vraies forteresses ! La ville de Dürnstein est également un enchantement, avec un point de vue incroyable en hauteur (l’ascension jusqu’à la ville est honnêtement la seule partie un peu difficile du parcours).

Le seul bémol est que le camping sauvage est vraiment interdit et contrôlé en Autriche, surtout le long du Danube. Nous devons donc payer des campings vraiment chers : 20 euros pour deux en moyenne quasiment tous les soirs, ce qui nous fait un budget salé pour l’Autriche 😀

De Krems à Vienne à vélo par l’EuroVelo 6

De Krems à Vienne l’itinéraire de l’EuroVelo 6 suit le Danube jusqu’a la majestueuse capitale autrichienne. Deux options sont possibles : rive gauche ou rive droite pour rejoindre Vienne. Nous avons opté pour la rive droite qui permet d’arriver en douceur à Vienne sans difficulté.

On vous conseille de passer un jour ou deux pour visiter la belle ville de Vienne. C’est un vrai musée à ciel ouvert ! On s’est régalé en s’y baladant à vélo et on a été agréablement surpris par la qualité des infrastructures cyclables. Il y a du progrès à faire encore en France 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.