Aller au contenu

La Grande Traversée du Jura (GTJ) en bikepacking sur 3 jours

Temps de lecture : 8 minutes

La Grande Traversée du Jura (GTJ) est un parcours d’environ 380 km à vélo, traversant le massif du Jura. Nous avons testé cet itinéraire en bikepacking sur 3 jours, et on vous fait notre retour d’expérience !

La Grande Traversée du Jura à vélo

La GTJ, c’est quoi ?

On dit, “Les Grandes Traversées du Jura”. En effet, il existe de nombreuses manières de faire cette GTJ, selon le moyen de locomotion que vous choisirez, six exactement ! En ski de fond, en raquettes pour l’hiver, et à pied, à cheval, en VTT ou en vélo (cyclotourisme). C’est cette dernière option que nous avons évidemment choisie !

La GTJ à vélo alterne entre routes, chemins et pistes cyclables dédiées. L’idéal est donc selon moi d’avoir un gravel pour cette expédition, avec la variété des types de route. Cet itinéraire traverse de nombreuses villes et villages, ainsi que de nombreux lieux sauvages et de points de vue qui méritent vraiment de s’y arrêter. Vous pourrez aussi profiter de la gastronomie locale pour vos pique-nique; les fromages : Comté, Morbier, Mont d’Or, Tome du Jura et la charcuterie : Saucisson du Jura, Saucisses de Morteaux et jambon sec.

Chacun des itinéraires listés ci-dessus partagent parfois (souvent) des tronçons communs malgré le fait qu’ils aient tous des points de départ et d’arrivée différents.

Infos pratiques sur la Grande Traversée du Jura (GTJ)

  • Départ : Culoz
  • Arrivée : Montbéliard
  • Transports : TGV et TER
  • Distance : 380 km
  • Dénivelé positif : 2500m
  • Altitude maximum : 1257m
  • Hébergements : bivouac, refuges, maisons d’hôte et campings
  • VAE : Possible

Site officiel

Quand faire la Grande Traversée du Jura ?

La meilleure période pour réaliser la GTJ à vélo est de fin avril à début octobre si vous voulez éviter le froid et la neige. En effet, le massif du Jura est une région de moyenne montagne, la météo est donc rapidement changeante et la région est très froide en hiver.

Est-ce difficile de faire la GTJ en bikepacking ?

La GTJ a été créée pour pouvoir être faite en famille, cependant, en 3 jours et avec un vélo chargé, il vous faudra une bonne condition physique pour enchaîner les journées et les cols très raides.

Honnêtement, si vous partez sur 3 jours, je vous conseille de vous arrêter en refuge pour une bonne douche chaude, un bon repas et un sommeil récupérateur. Les refuges jurassiens sont très abordables et accueillants.

Avec des enfants, ou pour un mode balade, prévoyez de découper les étapes pour tenir 5 ou 7 jours en comptant des arrêts aux nombreux points touristiques disponibles le long de l’itinéraire.

Quel équipement pour faire la Grande Traversée du Jura (GTJ) en bikepacking ?

Nous concernant, nous sommes partis l’un avec un vélo de voyage Bergamont de type cyclotourisme avec des pneus tout chemins, et l’autre avec un Gravel Canyon avec des pneus plus larges, typés VTT.

Mon avis est qu’un bon vélo de type gravel (ça tombe bien, on a listé notre top des meilleurs gravels 😉 ), équipé de pneus tout chemins type Marathon, est le meilleur compromis pour affronter à la fois les chemins de gravier et aussi pour rouler à une bonne allure sur l’asphalte sans trop se fatiguer.

Quel budget pour faire la Grande Traversée du Jura (GTJ) ?

Si vous décidez de bivouaquer, cette expédition est vraiment très abordable. En revanche si vous décidez de dormir en refuges, il faudra compter 2 ou 3 nuits supplémentaires. Idem si vous ajoutez des repas en demi-pension. 

Pour vous donner un ordre d’idée des prix, il faut compter en moyenne :

  • 50€ / personne la demi-pension en refuge
  • 7€ / personne les repas du midi, en fruitière ou boulangerie
  • Environ 7€ la pinte de bière au refuge
  • Le prix du trajet pour se rendre à Culoz en train : 40€ depuis Lyon
  • Le prix du trajet retour depuis Montbéliard jusqu’à Lyon : 40€

Normalement, avec ces prix vous devriez pouvoir budgétiser grosso modo votre GTJ en fonction du nombre de jours que vous comptez faire.

Où dormir pendant votre Grande Traversée du Jura (GTJ) ?

Pour cette expédition, nous avions prévu le nécessaire pour être autonomes et pouvoir dormir en pleine nature, dans le cœur du Jura.

Cependant, de nombreuses options s’offrent à vous tout au long du parcours si vous voulez dormir au chaud et profiter d’une douche chaude le soir : Hôtels, Auberges, Gîtes, Refuges, Airbnb, etc…

Voici quelques exemples de lieux testés et approuvés :

Chambre d’hôtes Les Charmilles

Au coeur du Valromey, Marcel vous accueille dans ses chambres d’hôtes aménagées dans une ancienne ferme bugiste à Songieu, (720m), aux flancs du Massif du Grand Colombier. Marcel est autosuffisant, vous mangerez donc au petit-déjeuner du pain maison, des œufs de la ferme, yaourts, beurre et confiture maison !

Il est possible de réserver le repas du soir, mais il faut prévenir un jour à l’avance. 40 euros par personne avec le petit-déjeuner compris.

Réserver sur Airbnb

Gîte d’étape La Grenotte

Un superbe refuge historique au cœur du massif des Rousses, avec des lits en dortoir ou des chambres doubles. L’accueil est hyper chaleureux et le repas y est copieux, le petit déjeuner aussi et vous bénéficierez de douches chaudes gratuites. Il est possible de garer les vélos dans une remise à l’extérieur en toute sécurité.

60 euros / personne pour une nuit en dortoir avec petit-déjeuner et dîner.

Réserver en ligne

Récit de notre Grande Traversée du Jura (GTJ) de 3 jours en bikepacking

Jour 1 de la Grande Traversée du Jura (GTJ) en bikepacking

  • Villes traversées : Culoz – Songieu – Lelex – Mijoux – Les Rousses
  • Distance : 85 km
  • Dénivelé positif : 1340 m D+
  • Dénivelé négatif : 750 m D-
  • Durée : environ 6 heures de pédalage

Superbe première étape au départ de Culoz, ville de l’Ain passionnée de vélo et point de départ du mythique Col du Grand Colombier (1498 m).  C’est d’ailleurs une variante que vous pouvez faire sur cette première partie de la GTJ. Attention elle est réservée aux plus sportifs d’entre vous, c’est une col hors catégorie du Tour de France !

Avant de démarrer, en sortant de la gare, n’hésitez pas à visiter la maison du vélo pour demander des renseignements, récupérer une carte et remplir vos gourdes.

Cette première partie démarre fort, avec une côte très importante sur peu de kilomètres entre Artemare et Songieu. Roulez de Culoz à Artemare sur une dizaine de kilomètres relativement plats, pour vous chauffer, avant d’attaquer 600 mètres de dénivelé positif jusqu’au village de Songieu, sur seulement une vingtaine de kilomètres avec des côtes à presque 10%.

Une fois à Songieu, prenez la direction du village du Poizat, une montée continue sur 30 kilomètres vous attends avant d’entamer une longue et magnifique descente sur une vingtaine de kilomètres également. Les routes sont très peu fréquentées sur cette première partie et les voitures ont l’habitude des vélos et vous feront signe.

Les 40 derniers kilomètres sont une succession de faux-plats montants et de montées jusqu’à la station des Rousses. Profitez-en pour faire une halte aux charmants villages de Mijoux et de Lélex. Cette première étape est juste magnifique au cœur du département de l’Ain, traversant des villages charmants perdus au milieu du massif du Jura.

Méfiance, nous avons trouvé très peu de boulangerie ou commerces ouverts sur cette première partie pour acheter de quoi manger le midi. Sautez sur l’occasion quand vous le pouvez 😉 

Jour 2 de la Grande Traversée du Jura (GTJ) en bikepacking

  • Villes traversées : Les Rousses-Vallorbe-Pontarlier-Morteau
  • Distance : 90 km
  • Dénivelé positif : 700 m D+
  • Dénivelé négatif : 650 m D-
  • Durée : Environ 5 heures de pédalage

Cette deuxième journée commence de manière bucolique au départ des Rousses : nous décidons de quitter cette “ville” en prenant la direction de la Suisse pour longer le splendide lac de Joux. Pour ce faire, direction le Bois d’Amont en longeant le lac des Rousses par une grande route droite et large, agréable bien qu’un peu passante puisqu’elle fait le lien entre la France et la Suisse.

Arrivée au Bois d’Amont, continuer la route jusqu’à l’ancien poste de Douane, puis traverser en Suisse. La ligne droite continue jusqu’au Chenit en longeant la rivière l’Orbe, vous êtes dans la magnifique vallée de Joux, au cœur de la Suisse. Attention les gens roulent vite le long de cette route. Le décor est superbe entre plaines et montagnes jusqu’au lac de Joux. Vous continuez à longer le lac jusqu’à la ville de l’Abbaye, au bord du lac avec ses maisons colorées, ses bateaux et son port. Profitez-en pour manger un bout avant d’attaquer une descente en lacets énorme jusqu’à Vallorbe.

Vallorbe est une ville au milieu des montagnes, rien de spécial à y faire. Traverser la ville puis prendre la route qui mène à Les Fourgs. Attention, entre Vallorbe et Les Fourgs, une montée continue de 15 km et 600 mètres de dénivelé positif vous attend au milieu d’une circulation plutôt dense. C’est le point le plus difficile de cette étape.

Arrivé au Fourgs, beau village perdu dans les montagnes, vous pouvez faire un stop pour admirer le paysage et reprendre des forces après cet effort énorme. Après Les Fourgs, une descente de 30 km vous attend pour terminer la journée direction pontarlier : bienvenue dans le Doubs !

Pontarlier est une grande ville, nous vous conseillons de dormir en périphérie, il y a beaucoup de villages alentour avec des gîtes ou des refuges, pour notre part, nous avons décidé de continuer jusqu’à un village peu avant Morteau.

Jour 3 de la Grande Traversée du Jura (GTJ) en bikepacking

  • Villes traversées : Morteau – Maîche – Montbéliard
  • Distance : 95 km
  • Dénivelé positif : 405 m D+
  • Dénivelé négatif : 795 m D-
  • Durée : environ 4 heures de pédalage

Cette dernière étape le long du Doubs est plus facile avec un profil descendant très agréable. La ville de Morteau est horrible, nous ne nous y attardons pas, à moins que vous ne souhaitiez goûter un sandwich à base de la célèbre saucisse de Morteau, continuez votre route ! 

A la sortie de Morteau, nous empruntons une route départementale jusqu’au village du Russey puis Les Fontenelles. Arrivé au village, vous serez à mi-parcours, environ 50 kilomètres réalisés. Le profil est vallonné avec une succession de montées et descentes simples.

Continuez la route principale jusqu’à la commune de Maîche, ici, une longue descente très agréable, sur une route peu passante, vous attend jusqu’à Saint-Hippolyte.

Après une petit stop à Saint-Hippolyte, le chemin devient très très plat pour rejoindre Montbéliard. Vous longez le Doubs via des chemins adaptés au vélo, en sous-bois et sur une surface de terre battue très propice pour avancer rapidement.

Arrivée à Voujeaucourt, vous entrez dans la banlieue de Montbéliard et la route devient forcément très désagréable. Zone industrielle, camions et touristes vous attendent jusqu’au centre de la ville pour rejoindre la gare de Montbéliard.

Retour en train Montbéliard-Lyon en TER avec les vélos

Nous avons effectué le trajet Montbéliard – Lyon en 3h30 via le TER pour environ 40 euros. Comme dans tous les TERs, il est possible de monter les vélos dans le wagon dédié très facilement et gratuitement.

Si vous souhaitez prendre le dernier train, il est souvent déjà plein à craquer de vélos…prudence donc ! On vous recommande de prendre de la marge pour le retour et de prendre l’avant dernier train au cas où.

Prendre le train avec son vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.